habiller bébé

Comment HABILLER bébé ? 1er épisode : 5 critères incontournables

Un bébé tout neuf qui vient de naître, sa peau est toute douce, toute délicate, toute fine, toute fragile…
On l’enveloppe d’amour.

On la caresse, on la respecte, on la bisouille ! Et on évite un bain précoce qui enlèverait son précieux vernix.

Puis très vite vient le moment où l’on couvre bébé de vêtements. Pour qu’il n’ait ni trop chaud, ni trop froid.

On a envie qu’il soit bien, douillet, confortable.

On a envie qu’il retrouve la température et le confort qu’il avait en dedans. Qu’il puisse se blottir aisément contre maman, contre papa.

L’idéal serait un vêtement tellement doux, souple, et naturel qu’il ferait corps avec le petit corps de bébé…

La naissance de mon enfant est prévue dans deux mois et demi et cette question émerge : quels vêtements vais-je mettre à mon bébé le jour de sa naissance ???

Est-ce une question que vous vous posez également ? Ou que vous vous êtes sérieusement posée pendant votre grossesse ?

C’est assez drôle comme cette interrogation simple peut être importante pour moi !
A
près tout c’est tous les jours de sa vie que j’ai envie que mon enfant se sente bien, pas seulement le premier !!!

Ok, je remballe un peu ma sentimentalité dégoulinante de future maman en amour…

Voyons-voir concrètement, quels sont les critères à prendre en compte dans le choix des vêtements avec lesquels on va envelopper “la prunelle de nos yeux”.

Pour son premier jour, et les suivants.

 

 

1- Le confort

C’est clairement le plus important : que bébé soit à l’aise dans ses fringues.

On va choisir quelque-chose de tout doux et souple pour venir directement contre la peau. Par exemple un body bien à sa taille, qui maintienne sa couche correctement.
Les vêtements qui viendront par-dessus seront un peu amples pour plus d’aisance et de liberté de mouvement. On fera également bien attention qu’ils ne soient pas trop petits mais qu’il ne nage pas dedans non plus !

On évitera si possible les boutonnières placées dans le dos, qui peuvent le gêner.

Le choix de ce qui viendra réchauffer les petits pieds a aussi toute son importance : on évitera autant que possible les chaussettes et chaussons qui tombent sans arrêt (si on arrive à anticiper l’éventualité que ça arrive !)

 

Pour que bébé soit bien confortable on veut :

Douceur

Simplicité

Souplesse

Thermo-régulation

– “Respirabilité” (apparemment, ce mot n’existe pas… mais vous voyez ce que je veux dire ?!)

 

 

2- La composition

De nos jours, l’industrie textile fait un peu tout et n’importe quoi…

La question de la composition est de plus en plus mise en lumière, c’est même devenu un important argument marketing.

C’est une problématique qui mériterait de plus amples recherches et un article (un livre ?) entier serait nécessaire pour développer le sujet. Je ne vais donc pas m’étaler sur la question dans ce post. Mais les médias nous font régulièrement passer l’information : le choix de nos vêtements, tout comme celui de nos aliments, de nos meubles, et des produits que l’on utilise, est primordial pour notre santé.

 

On favorisera donc :

Les fibres naturelles

– Le tissu portant le label Oeko Tex ou GOTS ou certifié bio

– Les vêtements d’occasion, car lavés de nombreuses fois, leur toxicité est diminuée.

 

La composition conditionne également le côté thermique du vêtement.

En saison froide, on préfèrera habiller bébé chaudement et ne pas surchauffer l’environnement. Ainsi il y aura une différence de température moins importante à laquelle faire face lors des sorties à l’extérieur. Mais cela ne veut pas dire emmitoufler bébé sous 4 couches épaisses qui l’empêchent de se mouvoir à son aise !
On choisira donc des vêtements chauds mais fins, dans une matière naturelle qui jouera un rôle thermo-régulateur. Les vêtements en laine mérinos semblent être une très bonne option qui remplit ces critères Winking smile. C’est en plus une fibre non irritante, très douce et adaptée aux peaux fragiles comme celle de bébé.

En période de grosse chaleur, on évitera plus que jamais les matières synthétiques qui ne permettent pas au corps de respirer correctement et qui favorisent la transpiration.

 

 

3- L’éthique

Nous n’avons pas envie que nos vêtements :

– Soient fabriqués par des personnes (voire des enfants) sous-payés et mal-traités,
– Soient conçus dans des conditions qui dégradent notre environnement,
– Cautionnent la mal-traitance des animaux,
– Remplissent les poches de grands groupes qui ne travaillent pas pour construire un bel avenir à nos enfants,
– Soient d’une qualité si médiocre qu’ils partiront à la poubelle au bout de quelques lavages.

 

Notre contre-attaque ?

– On sélectionne scrupuleusement les marques que l’on achète neuves, en vérifiant leur éthique, en cherchant d’éventuelles productions locales.
– Éventuellement, on se met à la couture ! Mais attention, les tissus doivent être également bien sélectionnés…
– On achète d’occasion, on récupère, on revalorise.

 

 

4- L’esthétique

Ce n’est pas primordial, mais ça a son importance tout de même !

Je crois que la majorité d’entre nous appréciera de voir bébé dans des vêtements que l’on trouve jolis, bien accordés, qui lui vont bien.
Alors n’oublions pas ce critère, secondaire certes, mais bien sympathique…

 

 

5- La praticité

L’entretien

Un bébé se salit souvent, il arrive régulièrement qu’on le change des pieds à la tête plusieurs fois par jour. Alors l’entretien de ses vêtements doit être facile. Pas question de se retrouver avec des tissus qui à la fois s’imprègnent des tâches et des odeurs et ne supportent pas le lavage à l’eau chaude !

 

L’habillage

Il n’est pas rare que bébé soit agacé qu’on l’habille et qu’on le déshabille. On se doit dans ce cas d’être rapide et efficace, pour ne pas trop l’embêter à le tripoter et le retourner dans tous les sens !
On veut donc des vêtements pratiques, avec des boutonnières bien placées. Les salopettes par exemple, lorsqu’elles ne sont pas pourvus de boutons pressions entre les jambes, ne sont pas pratiques du tout ! A chaque change, c’est le déshabillage total…

 

 

 

Mais est-il possible d’habiller bébé avec des vêtements à la fois confortables, d’une composition naturelle, respectant une certaine éthique, pratiques et jolis ?!

C’est clair, il est difficile de concilier tous ces critères en les respectant chacun à 100% ! Sans compter que je n’ai pas évoqué ici le coût financier qui a évidemment beaucoup d’importance pour nombre d’entre nous.

 

 

Alors on fait comment ?

Chacun voit ses priorités et ses limites…

Mais je crois que ça vaut le coup de se pencher un peu sur la question, une bonne fois pour toutes. Histoire de ne pas foncer tête baissée acheter des vêtements de mauvaise qualité, nocifs pour la santé de notre bébé, et d’un rapport qualité-prix médiocre, dans la première grande enseigne tout sauf éthique venue.

Il est courant de transmettre les vêtements de bébés aux nouveaux-nés de la famille, des amis. Et ça, c’est une très belle initiative.

 

Pour ce qui est de l’achat neuf

Une chose est certaine : en favorisant la qualité, on aura moins besoin de quantité. Et les vêtements de qualité bien entretenus pourront être revendus d’occasion à un bon prix. Ils pourront aussi être réutilisés pour les petits frères, petites sœurs. De plus certaines marques éthiques proposent des vêtements évolutifs : ils grandissent en même temps que l’enfant.
Le calcul est vite fait, non ?

J’ai repéré de belles alternatives, que j’aimerais tester un petit peu avant de vous les dévoiler… !

 

Mes ambitions personnelles

Personnellement j’ai la chance que l’on m’ait donné et prêté beaucoup de vêtements. Nous avons donc une garde-robe déjà bien remplie pour les premiers mois de vie de notre enfant !
Pour compléter, nous sommes bien décidés à n’acheter que des vêtements qui répondent au mieux aux 5 critères cités ici.

Nous avons peu à acheter, alors autant investir dans de la qualité !

Et puis il y a cette forte envie qui me prend : me remettre à la couture et créer quelques vêtements pleins d’amour pour mon bébé. J’aimerais particulièrement que le premier vêtement qui vienne épouser sa peau soit de ma création… affaire à suivre !

 

J’attends vos avis et impressions en commentaires Winking smile !

Photo de KathrinPie

  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  • 47
    Partages

10 commentaires sur “Comment HABILLER bébé ? 1er épisode : 5 critères incontournables

  1. Je rajouterai : ne JAMAIS acheter de bodys qui ne s’ouvrent pas devant haha ! J’en avais acheté plein d’occasions, vraiment en état neuf..j’ai vite compris pourquoi ! Impossible de mettre ça à un si petit bébé, n’achetez que des bodys “cache coeur” qui ne nécessitent pas de passage par la tête croyez moi …

    Et pour la petite histoire, nous on a passé les premiers jours avec notre fille en peau à peau, elle n’avait qu’une couche, nous, et une couverture par dessus. Elle était très bien et ça ne nous venait pas du tout à l’esprit de l’habiller et de séparer sa peau de la nôtre. Et puis pour s’habiller il faut se déployer, être manipulé…(raisons pour lesquelles on ne mesurait pas les bébés à la naissance dans cette maternité physio mais seulement plusieurs jours après) on l’a gardée plusieurs jours comme ça et tout s’est très bien passé. (Il faisait chaud dehors et dans la chambre donc c’était simple j’avoue).

    1. Oui dans mon tri des bodys qu’on nous a donnés j’ai pris soin de mettre tous les cache-cœur en haut de la pile ! C’est effectivement un critère de choix important ;-).

      Merci de partager cette petite histoire. En te lisant, je réalise qu’il y a de fortes chances pour que cela me prenne beaucoup de temps avant d’avoir envie de l’habiller ! Le peau à peau est clairement ce qu’il y a de plus doux et de plus transitoire entre la vie intra-utérine et la vie à l’extérieur…

  2. Bonjour Fanny,
    et merci pour cet article!
    J’allais, comme Marine, ajouter qu’un body cache-cœur est INDISPENSABLE!
    Pour ma part, pas de body, car je pratique l’hygiène naturelle. Donc ma fille a été toute nue contre moi (j’ai mis des couches parfois…). Elle est née le 6 avril 😉 Ensuite t-shirt à manches longues et jambières… Et elle a dormi sur une peau d’agneau qui est thermorégulatrice (entre autres), si tes convictions te permettent d’en posséder une.
    Mon fils naîtra en Juillet, plus facile de le laisser tout nu, tu me diras. Mais savais-tu qu’un bébé en peau-à-peau, qui plus est sans couches régule parfaitement sa température? La région périnéale maintenue au chaud par la couche favorise la frilosité et empêche le corps de se maintenir au chaud comme il le devrait… C’est bien dommage encore une fois qu’on nous vante les mérites de petites couches parfaitement absorbantes gna gna gna… Alors que bébé tout nu contre papa ou maman (avec un linge sous les fesses) est parfaitement bien.
    Effectivement, les vêtements d’occasion, en plus d’avoir été lavés plusieurs fois et donc d’être plus sains, sont moins chers voire gratuits. Pour un bébé qui grandit très vite et qui se salit énormément (pas tout de suite mais tu verras plus tard 😉 ) il me semble que c’est suffisant. Les boutonnières dans le dos, je suis tout-à-fait d’accord avec toi, peuvent être inconfortables pour le bébé. Cependant, c’est extrêmement pratique pour l’enfilage avec un nourrisson… J’avoue en avoir mis à ma fille. On m’a donné ou offert quasiment tous ses vêtements et ça m’a bien dépannée je dois dire.
    Nous avons quasiment tout respecté sauf le côté esthétique. Elle a de jolis vêtements, mais essentiellement ceux de son cousin 🙂 🙂 🙂 Malheureusement même pour garçons de très jolis vêtements sont souvent très peu pratiques, alors exit…
    Natacha

    1. J’ai beaucoup pensé à toi et à ton blog https://heureux-sans-couches.com/ en écrivant cet article !
      J’ai compris en parcourant ton blog que les critères en termes de vêtements diffèrent un peu lorsque l’on pratique l’HNI, les bodys par exemple perdent effectivement leur sens dans ce cas ! Mais je ne maîtrise absolument pas le sujet alors j’ai décidé de ne pas l’évoquer ;-).
      Il paraît évident que le peau à peau prend tout son sens si l’on ne met pas de couche.
      Je ne sais pas encore si je vais me lancer dans l’aventure de l’HNI. Futur papa paraît intéressé par le sujet, à voir si il lance la dynamique 😉 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *