Les 7 PEURS de la future maman, conjurons le sort !

Les 7 PEURS de la future maman, conjurons le sort !

Être enceinte, c’est magnifique, c’est génial, c’est grandiose…

Mais ce bonheur ne vient pas seul. Il est bien souvent (toujours ?) accompagné de beaucoup d’inquiétudes…

Et, je ne crois pas vous surprendre en vous disant cela : c’est NORMAL !

Attendre un enfant, ce n’est pas rien. Et selon le chemin que nous avons parcouru pour en arriver là, cette grossesse peut être d’une préciosité rare.

Nous le portons dans notre corps et nous en sommes responsables. Oui, nous avons un petit trésor dans le ventre et ce tout petit être est fragile.

Nous allons passer en revue les 7 peurs principales de la future maman et essayer de conjurer le sort !

 

Parlons de ces horribles peurs un bon coup et P-O-S-I-T-I-V-O-N-S !

 

Peur n°1 :

La peur de perdre son bébé

 

Cette peur là, on la connaît toutes.

C’est bien connu, avant 3 mois, la grossesse est particulièrement fragile. Il est important d’en avoir conscience. L’arme fatale pour éviter de trop se projeter qu’utilisent de nombreux couples : garder la grossesse secrète.
Car c’est certain, en cas de fausse-couche, c’est moins difficile à gérer si toute la ville ignore que vous étiez enceinte…

Après ces 3 mois passés, ainsi que l’échographie du premier trimestre, on se détend un peu. Effectivement, les risques de fausse-couche sont beaucoup plus faibles à présent.
C’est vrai, des risques de perdre bébé existent tout de même. Il est important d’en être conscient. Mais cette peur là, ne disparaîtra jamais ! Que ce soit avant ou après sa naissance, ce petit être n’est pas immortel et comme tout un chacun il peut lui arriver malheur. Pour autant, doit-on vivre dans la peur éternellement ? Non !

 

Alors que faire pour apaiser cette peur ?

Eviter les comportements à risque tels que tout ce qui peut induire une chute, les sports violents,

Limiter la consommation de certaines plantes et certains produits qui peuvent être abortives si elles sont absorbés en grande quantité : persil, sauge, caféine, tabac,

– Se prémunir de la listériose et de la toxoplasmose grâce à un régime alimentaire adapté,

– Et le plus important : même si ce n’est pas toujours facile de “choisir” de se sentir bien, essayons de le faire ! Cette simple intention peut avoir un impact incroyable sur notre bien-être…,

La Zen attitude ne peut être que bénéfique. Le stress quant à lui a tendance à troubler le fonctionnement de notre corps. Il peut donc entraver le bon déroulement d’une grossesse.

Quand on se sent bien, on se sent bien.

– LA PEUR N’EVITE PAS LE DANGER ! Gardons bien cela en tête.

 

 

Peur n°2 :

La peur que son bébé ait un problème de santé

 

Nous connaissons autour de nous des enfants qui sont atteints de maladies graves. Des enfants qui sont nés avec une malformation, une situation de handicap.
Et nous savons combien cela peut être difficile pour eux et pour leurs parents.
Evidemment nous n’avons que cette situation devienne aussi la nôtre.

 

Voici quelques bonnes habitudes à adopter pour minimiser ce risque :

Ne pas boire d’alcool. L’alcoolisme maternel est l’une des premières causes de handicap mental à la naissance. Il peut également causer des malformations au bébé,

– Eviter ou diminuer au maximum la consommation de tabac, qui peut provoquer un accouchement prématuré qui peut avoir de graves conséquences sur le bébé,

Ne jamais prendre de médicaments sans l’avis d’un médecin. Certains médicaments peuvent provoquer des malformations,

– Tout comme les médicaments, il est évidemment important de ne prendre aucune drogue pendant la grossesse,

– Eviter absolument l’utilisation de produits qui contiennent des perturbateurs endocriniens (cosmétiques non naturels, produits ménagers non naturels, insecticides, pesticides… etc.)

– Une alimentation saine et variée adaptée aux besoins du fœtus est bénéfique pour votre enfant et pour vous-même. Moins ils contiennent de pesticides et plus ils sont naturels, mieux c’est ! De plus, c’est bon de se dire que l’on envoie plein de bonnes choses à notre bébé Smile.

– Choisir un praticien en qui vous avez confiance pour votre suivi (pourquoi pas en accompagnement global) et ne pas hésiter à le contacter en cas de doute.

 

 

Peur n°3 :

La peur de l’accouchement

 

Beaucoup de femmes sont terrifiées à l’idée d’accoucher. Et pour cause, l’accouchement a la réputation d’être l’une des expériences les plus douloureuses de la vie d’une femme.
Et chacun y va de son avis sur le sujet… On en entends des récits d’accouchement plus inquiétants les uns que les autres !
On peut être tentée de se cantonner à ça et de prévoir un accouchement médicalisé avec la péridurale et tutti quanti, histoire de se prémunir de la catastrophe !

Mais si on creuse un peu… On découvre qu’il existe aussi un grand nombre de femmes qui ont vécu un accouchement naturel et dont la douleur n’est absolument pas le principal souvenir. Et elles recommencent, preuve de la sincérité de leur propos.

 

Comment soulager cette peur ?

Être curieuse et multiplier les sources de renseignements à propos de l’accouchement. Lire plusieurs livres sur le sujet peut vraiment changer les choses. Non seulement cela peut changer votre vision des choses mais en plus vous en apprenez d’avantage et cela vous prépare pour le jour J. Je vous conseille Le guide de la naissance naturelle Winking smile,

– Ecrire un projet de naissance, en couple, histoire de bien réfléchir à ce qui est important pour vous et d’avoir du concret à transmettre aux personnes qui interviendront pour vous aider à accoucher (sage-femme et ou gynécologue),

– Vous projeter comme actrice de votre accouchement et non dans l’idée de vous faire accoucher,

– Vous raccrocher à l’idée que de très nombreuses femmes sont passées par là avant vous et ne le regrettent pas,

– Si cela vous rend anxieuse, ne pas hésiter à stopper vos copines qui se font un malin plaisir à vous raconter les déboires de leurs accouchements !

 

 

Peur n°4 :

La peur d’accoucher prématurément

 

Voici encore quelque-chose qui peut être inquiétant pendant la grossesse. Un accouchement prématuré peut avoir de graves conséquences pour notre bébé. Et puis, en général, on y tient à nos 9 mois de couvade. Quand cette période est raccourcie et que bébé arrive précipitamment plus tôt que prévu, on ne se sent pas prêt !

 

Alors voici comment maximiser vos chances de mener votre grossesse à terme :

Eviter la consommation de tabac et le tabagisme passif. Et oui encore lui…,

Se prémunir des infections. Effectivement les infections telles que vaginales ou une forte fièvre peuvent favoriser l’apparition de contractions et provoquer un accouchement prématuré. Donc on évite le contact avec les personnes malades. On peut prendre des compléments alimentaires afin de renforcer notre système immunitaire. Les probiotiques peuvent aider à se protéger des mycoses vaginales,

– Surveiller que l’on ne fait pas d’hypertension artérielle, de diabète,

Eviter absolument les chocs, particulièrement sur le ventre, qui pourraient provoquer la rupture de la poche des eaux et déclencher un accouchement prématuré,

Suivre les recommandations de votre sage-femme ou de votre médecin si il ou elle vous recommande de vous reposer.

 

 

Peur n°5 :

La peur de prendre trop de poids

 

La prise de poids induite par la grossesse peut inquiéter la future maman. Il est vrai que certaines femmes prennent beaucoup de poids et il peut parfois être difficile de les perdre ensuite.
Notre comportement joue évidemment un rôle dans cette prise plus ou moins importante de poids. Mais il faut savoir qu’il n’est pas seul en cause.

 

Ce qu’il faut savoir :

– La prise de poids correspond à une réserve d’énergie pour vous et votre bébé. Une prise de poids modérée (entre 9 et 12 kg) est bénéfique,

– Les femmes souffrant de rétention d’eau peuvent avoir une prise de poids plus importante que la moyenne, mais ces kilos supplémentaires seront moins difficiles à perdre, ils devraient disparaître naturellement après la grossesse,

– Certaines femmes commencent leur grossesse par une perte de poids due à une alimentation perturbée par les nausées et les vomissements. Dans ce cas veillez à en parler à votre médecin,

– L’allaitement exclusif pendant plusieurs mois est une aide précieuse dans la perte des kilos superflus accumulés au cours de la grossesse

– Si vous voyez votre prise de poids monter en flèche, vérifiez votre alimentation. Une alimentation trop quantitative ou trop riche en glucides et en lipides n’est pas bénéfique à votre bébé. Et une prise de poids trop rapide n’est pas idéale pour votre corps.

– La phrase bien connue disant que l’on doit “Manger pour deux” est un mythe ! On doit surtout manger mieux.

– Il est important de conserver une activité physique durant la grossesse. Il existe de nombreux sports dont la pratique peut être maintenue. La marche à pieds quotidienne est un minimum. Discutez-en avec votre médecin.

 

 

Peur n°6 :

La peur de ne pas assurer avec bébé

 

Vous allez être maman pour la première fois et vous avez peur de ne pas assurer ? Au contraire vous avez déjà un ou deux ou plus d’enfants et vous doutez de votre capacité à gérer tout ce petit monde ?
C’est normal de se poser des questions ! Pourtant cet enfant est bel et bien en route et il va bien falloir faire face à toutes les difficultés que cela représente pour vous !

 

Pour vous tranquilliser :

– Faites confiance à votre instinct maternel, qui sera votre meilleur guide,

Lisez et échangez sur le sujet, renseignez-vous sur le maternage et familiarisez vous avec si vous vous sentez étrangère à tout ça,

– Observez autour de vous et discutez-en avec les personnes susceptibles de vous aider et vous épauler en cas de difficultés.

– N’oubliez pas qu’en principe on fait face à cela à deux, en couple. Le papa doit avoir toute sa place. Si il ne l’occupe pas, n’hésitez pas à l’encourager à s’occuper de son ou ses enfants.

– N’oubliez pas que si vous avez une attitude positive, vos enfants le ressentent et ont tendance à avoir également une attitude positive. Le stress également est contagieux. Alors une fois de plus, on adopte dors et déjà la Zen attitude !

 

 

Peur n°7 :

La peur du changement de vie qu’un enfant implique

 

Oui, plusieurs femmes  m’ont partagé cette terrible sensation d’enterrer leur vie de jeune fille lorsqu’elles ont découvert leur test de grossesse positif.

Pour commencer, adieu les petits verres de vins. Et puis, adieu la jeune femme sans enfant. Et une fois que bébé est là ? Au revoir les sorties, les comportements foufous, les voyages improvisés… etc.

 

Mais qu’en est il réellement ?

– Oui, cet enfant va changer votre vie à tout jamais

– Non, vous n’allez pas disparaître à sa naissance !

– Vous pouvez et vous devez envisager de maintenir les activités qui vous tiennent à cœur. Si cela est vraiment important pour vous, vous trouverez des façons de vous organiser.

– Sachez que la plupart des femmes qui ont ressenti cette peur durant leur grossesse disent l’avoir vue s’envoler totalement après la naissance de leur enfant. Les enfants nous apportent un nouveau lot de bonheur.

Le changement, ça a du bon, non ?

 

 

Que faut-il retenir de tout ça ???

Le plus important est de ne pas se torturer l’esprit. Faire confiance à la vie. Se reposer sur un praticien de confiance. Se faire confiance.
Nous devons positiver pour attirer le positif au maximum.

Et ne pas hésiter à s’entourer de personnes qui nous font du bien, entourage ou professionnels (acuponcteur, ostéopathe, sage-femme.. etc.). Et accumulez la lecture de bons bouquins sur le sujet ! Si vous ne savez pas par où commencer, visitez donc le coin des livres.

Prenez soin de vous et vous prendrez soin de votre bébé !

J’espère que cet article vous a plu et vous a aidé à conjurer le sort de ces horribles peurs qui nous hantent pendant la grossesse !
Si c’est le cas, partagez autour de vous ! Merci Smile

  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  • 21
    Partages

4 commentaires sur “Les 7 PEURS de la future maman, conjurons le sort !

  1. Bonjour Fanny,

    J’ajouterai, à la peur n°1 : accepter que l’on ne maîtrise pas la tournure que peut prendre une grossesse.
    Je pense qu’il ne faut pas se voiler la face, ce n’est pas parce qu’on respecte à la lettre toutes les préconisations qu’on évitera la fausse couche, même si on n’est pas stressée ! J’en suis la preuve.
    Malheureusement on n’est pas récompensée automatiquement de toute notre bienveillance, car rien n’empêche de se prendre une bonne claque.
    Je pense qu’il faut aussi être conscient d’une forme de fatalisme, cela afin de minimiser le sentiment de culpabilité, lorsque tout ne se passe pas comme prévu.
    Les fausses couches et autres épreuves n’ont pas toujours une cause déterminée, il n’y a pas de “justice”. L’essentiel c’est que vous, vous sachiez que vous avez fait le meilleur, en tout cas de VOTRE MIEUX.

    Mais je suis tout à fait d’accord avec toi : la peur n’évite pas le danger. Alors, on fait de notre mieux, et ensuite, ça reste la vie qui décide.

    Bonne continuation, je te souhaite une merveilleuse grossesse !

    1. Oui je suis tout à fait d’accord avec toi, on a beau tout bien faire comme préconisé, on ne contrôle pas tout, loin de là…
      Merci beaucoup pour ton commentaire 🙂

    1. Lol !
      Et bien moi, ayant écrit cet article, je ne les sors pas de mon chapeau, je m’y reconnais aussi ! 100% de ces 7 peurs m’atteignent de façon plus ou moins intense ! lol. Mais la positive attitude a le dessus de façon générale et c’est bien ça qui compte 🙂
      Je pense que c’est sain de ressentir ces inquiétudes mais il faut veiller à ce qu’elles ne pèsent pas trop lourd dans la balance…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *